13 min read

When it comes to health and your finances - be prepared

When it comes to your health, sometimes things happen that are unpredictable. With the help of your advisor, there are some simple steps you can take to be more prepared for a health emergency.

As a Private Wealth Advisor, Financial Planner & Associate Manager at T.E. Wealth, an affiliate brand of CWB Wealth Management, Marcy helps her high-net-worth clients move toward financial independence.
On this page: When it comes to health and your finances – be prepared | Lorsqu’il s’agit de la santé et de vos finances, soyez prêt

When it comes to health and your finances – be prepared

If you or a family member was suddenly diagnosed with a severe health issue would someone be able to step in easily and take over your finances for you? Although we’re now living longer lives, they’re not necessarily healthier. For example, according to the Alzheimer Society of Canada approximately 912,000 Canadians will be living with dementia by 2030.


To ensure that your financial life continues to run smoothly no matter what health challenges confront you, here are a few suggestions on how to set things up with the help of your financial advisor.

 

  1. Ensure your estate plan has been taken care of so things will run smoothly if you become incapacitated. In addition to helping you with your estate plan, your financial planner can refer you to a lawyer who specializes in estate planning and can prepare Wills and Powers of Attorney (POA) for property and personal care.* Your bank may require that you complete their own Power of Attorney for Property, so check with them if this is necessary.

    When completing your estate planning documents, ensure that anyone you wish to become your executors and trustees have agreed to those roles. It should come as no surprise when you notify people that you’ve appointed them as your executor (or liquidator in Quebec) and attorneys. Tell each person that you’ve appointed what your wishes are in the event of incapacity, and what you will expect of them. You may want to also include a Personal Directive (also known as a Living Will) with your POA for personal care in order to have a written record of your wishes.

  2. List all of your financial advisors and their contact information and the locations of all of your important documents. Give this list to your executor, the people who will have Power of Attorney and/or family members. 

  3. Prepare a list of accounts and items that need passwords such as your bank card, credit card and banking websites. Print and store the list in a secure location such as a safety deposit box. In addition, keep a copy in your home that can be easily accessed by the person who has taken over. 

  4. Make sure that your spouse, your executor/liquidator, and the person who has Power of Attorney for Property has access to your safety deposit box. If you have a spouse, keep one joint bank account for easy access to funds but keep separate credit card accounts. 

  5. Consider designating a Trusted Contact Person. Unlike a POA, a Trusted Contact Person helps safeguard your well-being when your advisor suspects you may be a victim of cybercrime, or has reason to believe an aging-related health issue may be impacting your decision-making ability.

    It’s important for your advisor to know who to contact if you start to make unusual requests for funds, start asking to invest your funds in a significantly different way, or something similar. Your Trusted Contact Person can confirm information about you, but won’t have access to the details of your account or be able to make changes to it.  

  6. Make sure your tax preparer has access to your tax information on the CRA website. If you haven’t already done so, complete CRA form T1013 (Quebec form MR-69) so the preparer and your spouse both have access. Keep a detailed document for your tax preparer which includes any critical information such as the cost base of real estate.  

  7. Summarize your cash flow to include a list of family income received during the year and the frequency of deposits. Include information such as salary, pension, disability insurance, survivor pension, CPP, OAS and rental income. 

    To make it easier for someone to pay your bills for you, prepare a list of all bills paid during the year. Indicate frequency and dates. Note how the bills are paid - credit card, automatic withdrawal from bank account or cheque.

  8. Compile a summary of insurance policies for your home and car insurance, private disability insurance, critical illness insurance and long-term care insurance. Your summary should include any life insurance policies as well. These can have investment components and annual premium payments that need to be made manually, so its important that your POA knows where to find those statements and policies.

    Also, document the details of your pension and group benefits, the company contacts and their phone numbers. 

  9. Describe your medical claims process. You may have medical costs that aren’t covered by government programs. Prepare a document with the details of your medical insurance claim process. Document how claims are made. Do you pay first and then get reimbursed by your insurance? Or does your pharmacy submit your expense directly to your insurance company? Can you make online claims or do you have to mail in claims? Is there an access ID or password for the insurance company’s website?

  10. Think through the kind of help you might need or want in the future. Your advisor should understand what to budget for this. You may need to pay for in-home help such as a Personal Support Worker or nurse if your health has been compromised. As long-term care insurance is not an option anymore, you and your advisor should include the cost of a nursing home or in-home care in your long-range calculations. 

    Consider the fact that, if you have a spouse, you may need to pay for a nursing home while they’re still living at home, which would mean that you may not be able to sell your house to pay for the nursing home.

  11. Consider purchasing critical illness insurance which can pay you a lump sum if you’re diagnosed with certain illnesses. The payment is tax free and can be used to pay any type of expense. Your advisor can refer you to an insurance broker who can arrange this type of insurance for you. 

Find out more about critical illness and disability insurance in part two of this blog next month when Robert Bradburn, General Manager, CWB Insurance Solutions will delve into this topic.

Managing a bad health diagnosis is always difficult for those who are involved. Working with your financial advisor as a guide now, when you’re healthy and able to focus on it, will lessen the load and financial worry immeasurably should your health decline.

 

*In Alberta, Personal Directive is the equivalent of the Power of Attorney for Healthcare, and Enduring Power of Attorney is the equivalent of Power of Attorney for Property.

Sources: Alzheimer Society of Canada, Canada Revenue Agency, CWB Wealth Management

Lorsqu’il s’agit de la santé et de vos finances, soyez prêt

Si l’on diagnostiquait soudainement un grave problème de santé, à vous ou à un membre de votre famille, quelqu’un pourrait-il intervenir aisément et prendre en charge vos finances à votre place? Nous vivons désormais plus longtemps qu’avant, mais pas nécessairement en meilleure santé. En effet, la Société Alzheimer du Canada estime que près de 912 000 Canadiens souffriront de démence d’ici 2030.

Pour veiller à ce que votre vie financière continue de se dérouler sans heurts, quels que soient les problèmes de santé auxquels vous êtes confronté, voici quelques suggestions pour vous préparer avec l’aide d’un conseiller financier (ou d’un Pl. fin. au Québec).

  1. Assurez-vous que quelqu’un s’est occupé de votre plan successoral, afin que les choses se passent bien si vous deveniez inapte. En plus de vous aider avec votre plan successoral, votre planificateur financier peut vous mettre en contact avec un juriste spécialisé dans la planification successorale et rédiger un testament ainsi qu’une procuration relative aux biens et aux soins de la personne. Vérifiez auprès de votre banque si elle exige que vous remplissiez son propre formulaire de procuration relative aux biens.

    Lorsque vous préparez les documents liés à la planification successorale, assurez-vous que les personnes que vous souhaitez désigner comme exécuteurs ou liquidateurs, ou comme fiduciaires acceptent de remplir ces fonctions. Informer ces personnes du fait que vous les avez désignées comme exécuteurs (liquidateurs au Québec) ou mandataires ne devrait pas causer une surprise. Expliquez à chacune des personnes désignées quelles sont vos volontés si vous deveniez inapte et ce que vous attendez d’elle. Vous pourriez intégrer un testament biologique à votre procuration relative aux soins de la personne, qui représenterait une preuve écrite de vos volontés.

  2. Dressez la liste de tous vos conseillers financiers, de leurs coordonnées, ainsi que des emplacements où se trouvent tous vos documents importants. Remettez cette liste à votre exécuteur (liquidateur), à vos mandataires ou à des membres de votre famille.

  3. Dressez une liste des comptes et des éléments qui nécessitent des mots de passe, comme les cartes bancaires, les cartes de crédit et les sites Web de services bancaires. Imprimez et conservez cette liste dans un endroit sûr, comme un coffret de sûreté. De plus, conservez-en une copie à la maison à laquelle pourra accéder aisément la personne qui prendra le relais.

  4. Assurez-vous que votre conjoint, votre exécuteur (liquidateur) et votre mandataire en vertu d’une procuration relative aux biens aient accès à votre coffret de sûreté. Si vous avez un conjoint, conservez un compte conjoint pour obtenir aisément des fonds, mais ayez des comptes de carte de crédit distincts.

  5. Pensez à désigner une personne de confiance, dont les fonctions diffèrent de celles du mandataire. Ainsi, la personne de confiance contribue à protéger votre bien-être si votre conseiller financier (ou Pl. fin.) a des raisons de croire que vous pourriez être victime de cybercrime ou qu’un problème de santé lié à l’âge pourrait entraîner des répercussions sur votre capacité à prendre des décisions.
    Il est important que votre conseiller financier sache avec qui communiquer si vous faites des demandes inhabituelles de fonds, si vous commencez modifier sensiblement la façon dont vous placez des fonds, etc. La personne de confiance peut confirmer des renseignements à votre sujet, mais elle n’a pas accès aux renseignements sur votre compte et ne peut pas y apporter de changements.

  6. Assurez-vous que la personne qui prépare votre déclaration de revenus ait accès à vos renseignements fiscaux sur le site Web de l’ARC. Si vous ne l’avez pas encore fait, remplissez le formulaire T1013 de l’ARC (formulaire MR-69 au Québec) afin que la personne qui prépare votre déclaration de revenus et votre conjoint aient accès à ces renseignements. Conservez un document détaillé à l’intention de la personne qui prépare votre déclaration de revenus, qui contient les renseignements essentiels, comme le prix de base de biens immobiliers.

  7. Faites un résumé de vos flux de trésorerie, qui comprend une liste des revenus reçus par votre famille au cours de l’année et la fréquence des dépôts. Ce document comprendra des renseignements tels que votre salaire, vos prestations de retraite, l’assurance invalidité, la pension de survivant, le RPC, la SV et les revenus de location.

    Afin de simplifier la vie de la personne qui paiera vos factures à votre place, préparez une liste de toutes les factures payées au cours de l’année. Indiquez la fréquence et les dates de paiement. Mentionnez de quelle façon les factures sont réglées (par carte de crédit, par retrait automatique d’un compte bancaire ou par chèque).

  8. Compilez un sommaire de vos polices d’assurance, comprenant votre assurance auto et habitation, l’assurance invalidité privée, l’assurance contre les maladies graves et l’assurance pour soins de longue durée. Ce sommaire devrait aussi comprendre toutes vos polices d’assurance vie. Ces assurances peuvent être assorties de composantes de placement et de primes annuelles devant être payées manuellement; il est donc important que votre mandataire sache où trouver les relevés et les polices.

    Consignez aussi les renseignements sur vos prestations de retraite et votre régime collectif d’avantages sociaux, les coordonnées des entreprises et leurs numéros de téléphone.

  9. Décrivez le processus relatif aux demandes de règlement pour frais médicaux. Il se peut que certains de vos frais médicaux ne soient pas couverts par les programmes gouvernementaux. Préparez un document décrivant le processus relatif à vos demandes de règlement pour frais médicaux. Indiquez de quelle façon les demandes de règlement sont faites. Payez-vous d’abord, pour être ensuite remboursé par votre assureur? Votre pharmacie envoie-t-elle vos frais directement à la compagnie d’assurance? Pouvez-vous faire vos demandes de règlement en ligne ou devez-vous les envoyer par la poste? Devez-vous utiliser un nom d’utilisateur et un mot de passe pour accéder au site Web de la compagnie d’assurance?

  10. Réfléchissez au type d’aide dont vous pourriez avoir besoin ou que vous aimeriez recevoir à l’avenir. Votre conseiller financier (ou Pl. fin.) devrait comprendre ce qu’il faut prévoir dans le budget pour obtenir ces services. Vous devrez peut-être payer pour obtenir de l’aide à domicile d’un préposé aux bénéficiaires ou d’une infirmière si votre santé se détériore. Puisque l’assurance pour soins de longue durée n’est plus une option envisageable, votre conseiller financier et vous devrez inclure le coût d’une maison de soins infirmiers ou de soins à domicile dans vos calculs à long terme.

    Si vous avez un conjoint, envisagez le cas où vous devriez payer pour une maison de soins infirmiers alors que votre conjoint habiterait toujours votre propriété. Dans ce cas, vous ne pourriez pas vendre votre propriété pour payer les services d’une maison de soins infirmiers.

  11. Envisagez de souscrire une assurance contre les maladies graves, qui peut vous verser un montant forfaitaire si l’on vous diagnostique certaines maladies. Le versement est non imposable et peut servir à payer n’importe quel type de dépenses. Votre conseiller financier (ou Pl. fin.) peut vous mettre en contact avec un courtier d’assurance qui peut vous proposer ce type de produits.

    Le mois prochain, vous pourrez en apprendre plus sur l’assurance contre les maladies graves et l’assurance invalidité dans la deuxième partie de ce billet, alors que Robert Bradburn, directeur général, CWB Insurance Solutions abordera ce sujet.

    Faire face à un diagnostic de mauvaise santé est toujours difficile pour les personnes concernées. En travaillant aujourd’hui avec votre conseiller financier (ou Pl. fin.), qui vous servira de guide, alors que vous êtes en santé et en mesure d’y voir, vous réduirez considérablement votre fardeau et vos craintes financières si votre santé venait à se détériorer.

    *En Alberta, la directive personnelle est l'équivalent de la procuration relative aux soins de santé, et la procuration perpétuelle est l'équivalent de la procuration relative aux biens.

    Sources : Société Alzheimer du Canada, Agence du revenu du Canada et CWB Gestion de patrimoine.

    Marcy Ages, B.A., CIM, CFP, CPCA, CLU
    Conseiller en gestion de patrimoine, planificateur financier et gestionnaire de portefeuille associé

    This blog is for informational purposes only. It is not intended to provide legal, accounting, tax, investment, financial or other advice and such information should not be relied upon as advice. Please contact your lawyer, accountant or other advisor for relevant advice. CWB Group takes reasonable steps to provide up-to-date, accurate and reliable information but is not responsible for any errors or omissions contained herein. Information obtained from third parties is believed to be reliable, but no representation or warranty, express or implied, is made by CWB Group or any other person as to its accuracy, completeness or correctness. CWB Group reserves the right at any time and without notice to change, amend or cease publication of the information. Click here to view the full disclaimer.